MINISTERE DE LA SOLIDARITE, DE LA COHESION SOCIALE ET DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

Suivi – Evaluation

MÉCANISME DE CIBLAGE DU PROJET

Pour la sélection des ménages bénéficiaires, l’Unité de Gestion du Projet (UGP) est parvenue, de concert avec la Banque Mondiale et l’Institut National de la Statistique (INS), à développer une méthode de ciblage intégrant trois (03) principales étapes, à savoir : (i) le ciblage géographique, qui consiste en la détermination des régions et des villages bénéficiaires du projet ; (ii) le ciblage économique, qui consiste en la sélection des ménages éligibles au projet et (iii) la validation communautaire qui vise à corriger les erreurs d’inclusion ou d’exclusion par le jeu de la participation des communautés elles-mêmes.

Au titre de la phase pilote, cette méthode de ciblage a permis, sur la base l’analyse de la cartographie de la pauvreté établie par l’Enquête du Niveau de Vie des Ménages (ENV 2008 et 2015), de sélectionner par zone, la région enregistrant le taux de pauvreté le plus élevé. Il s’agit du : (i) Gbêkê pour le Centre avec un taux de pauvreté de 67,21% ; (ii) Kabadougou pour le Nord avec un taux de pauvreté 83,27% ; (iii) Tonkpi pour l’Ouest avec un taux de pauvreté 68,22%. Elle a également permis la sélection par tirage au sort de 52 villages bénéficiaires pilotes 17 pour le Gbêkê, 7 pour le Kabadougou et 32 pour le Tonkpi.

Pour un total de 10 543 ménages enquêtés dans le cadre du Test de Revenu par Approximation (PMT) initié dans lesdits villages, ce sont au total 5000 ménages bénéficiaires qui ont été sélectionnés au bout processus, soit un taux moyen de couverture de ménages bénéficiaires par village allant de 27% à 67%. A ce titre, ce sont environs 34 437 individus qui bénéficient du projet avec une proportion 49,61% femmes.

Dans le cadre des travaux préparatoires de la phase de passage à l’échelle du projet, la méthode de ciblage définie a également permis, en plus des trois (03) régions bénéficiaires de la phase pilote, de sélectionner neuf (09) nouvelles régions (Worodougou, Béré, Hambol, Bounkani, Poro, Tchologo, Bagoué, Folon et Bafing), soit un total de 12 régions bénéficiaires. La sélection de ces régions s’est faite sur la base des critères de : (i) l’appartenance aux zones de forte concentration de pauvreté en milieu rural, (ii) la contribution à la pauvreté au plan national et (iii) la prévalence de l’extrême pauvreté.

Huit (08) ateliers régionaux de tirage au sort des villages à enquêter dans le cadre du PMT, ont été organisés à l’attention des 12 régionaux bénéficiaires.  Au terme de ces ateliers régionaux, 638 villages ont sélectionnés en vue de l’enquête du Proxy Means Test (PMT) ou Test de Revenus par Approximation en vue de la sélection des 30 000 ménages bénéficiaires de cette phase de passage à l’échelle. Les données recueillies au cours de cette enquête serviront à alimenter le registre social des personnes vulnérables.

L’Institut National de la Statistique (INS) est la structure commise à la réalisation de cette enquête. Les agents enquêteurs ont été formés et déployés sur le terrain. L’enquête a démarré dans ce mois d’octobre 2017 et se poursuit de sorte à couvrir 638 villages repartis entre les 12 régionaux bénéficiaires.

 

                                                          Le Service de Communication du Projet