MINISTERE DE LA SOLIDARITE, DE LA COHESION SOCIALE ET DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

Suivi – Evaluation

En attendant les résultats plus exhaustifs de l’évaluation d’impact prévue par le projet, des enquêtes de suivi sont initiées dans la perspective du suivi des ménages bénéficiaires. La dernière en date (celle de mai à juin 2019) a été diligentée auprès des 50 000 premiers ménages bénéficiaires du projet.

Elle visait à documenter la perception des transferts monétaires par lesdits ménages, l’utilisation faite des allocations octroyées par le projet et les aspirations en termes d’activités productives. Au terme de 15 jours de collecte de données, plus de 49 500 ont été interrogés, soit un taux de complétude de plus de 99%.

 Au nombre des indicateurs clés, on peut relever que les ménages reçoivent effectivement les transferts monétaires, que ces transferts sont pour l’essentiel utilisés pour l’alimentation, la scolarisation et les frais de soins de santé. Les aspirations des ménages ont également été identifiées. La pratique est jugée très utile autant par les bénéficiaires que les non bénéficiaires.

Dans le cadre de la gestion des éventuelles préoccupations suscitées par la mise en œuvre du projet, un protocole clairement défini a été mis en place. Ce mécanisme fait interagir trois (03) principaux acteurs, à savoir : (i) les Comités Villageois, (ii) les Directions Régionales en charge de la Protection Sociale (Centres Sociaux, travailleurs sociaux) et (iii) l’Unité de Gestion du Projet. Ce dispositif de veille sert à enregistrer, à examiner au jour le jour et à donner une suite aux différentes préoccupations ou attentes exposées par les bénéficiaires ou non-bénéficiaires, résidents d’un village bénéficiaire ou non-résidents et se rapportant aux différents aspects du projet.

Les retours d’expérience font état du développement de bonnes pratiques d’inclusion sociale et productive par les ménages bénéficiaires du projet. Il s’agit de :

  • Au plan de la productivité : (i) la constitution en associations/coopératives agricoles (environ 100 associations) ; (ii) la création/agrandissement de parcelles cultivées (maïs, manioc, igname, tomate, coton, anacarde…) et de fermes pour l’élevage de volailles, de porcs, moutons, cabris… ; création de petits commerces (boutique, kiosques à café, vente de pagnes et habits pour enfants, vente de denrées alimentaires…) ; création de petits métiers (coiffure, menuiserie, couture, lavage auto…) et initiation d’activités artisanales ( forgeron, sculpteur…) ;
  • Au plan social: (i) l’établissement de documents administratifs (CNI, attestations d’identité et extraits de naissance) ; (ii) la scolarisation des enfants et l’accès aux soins de santé des membres du ménage (paiement des ordonnances médicales) ; (ii) la participation des bénéficiaires aux actions de solidarité et renforcement de la cohésion sociale à travers les activités de groupe y compris des cotisations pour soutenir les réhabilitions d’infrastructures (toiture d’école, maison d’enseignant bénévole  ) ; (iv) la familiarisation pour certains aux instruments de communication (NTIC) / moteur d’inclusion financière ; (v) la participation des bénéficiaires à la vie communautaire (réunions, prise de décisions, etc.).

L’évaluation d’impact vise à appréhender les impacts des allocations trimestrielles sur les conditions de vie des ménages bénéficiaires. Elle prévoit la prise en compte des considérations ci-après :

  • Questions liées à l’efficacité du programme actuel : Quel est l’impact des transferts monétaires sur le bien-être et le comportement des bénéficiaires ?
  • Questions liées à l’efficacité et la valeur ajoutée des mesures d’accompagnements à travers les CAC : La mise en œuvre de mesures d’accompagnements a-t-elle un impact sur l’épargne, les investissements productifs et la résilience des bénéficiaires des transferts monétaires ?
  • Questions liées à l’impact indirect du programme : Le programme a-t-il un impact indirect sur les ménages non bénéficiaires ? Quel est le niveau de redistribution des bénéficiaires du programme dans la communauté ?

Par ailleurs, il est prévue :

  • Une étude qualitative est également prévue sur le processus de ciblage en milieu urbain;
  • Une évaluation d’impacts sur les mesures productives est également prévue sur le FA .

Sercom UGP-FSP